Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
Skip Navigation LinksActualitésActualités

Un répit pour les places financières en avril

07 mai 2020

Tour d'horizon des places financières en avril dans un contexte économique toujours fortement dégradé.

Après avoir atteint des niveaux historiquement bas à la fin du premier trimestre 2020, les actions internationales ont entamé une phase de reprise au cours du mois d’avril, comme en témoigne l’indice phare des marchés mondiaux, le MSCI World AC (en USD), qui progresse de 10.71% sur la période.

Cette phase de répit est sans conteste dû au fait que les investisseurs commencent à intégrer dans leurs réflexions les futures retombées des nombreuses mesures de soutien à l’économie prises par les gouvernements et banques centrales depuis le début de la crise sanitaire (conditions d’accès au crédit facilitées pour les entreprises et les ménages, injections massives de liquidités pour soutenir la production et l’emploi, mesures fiscales spécifiques pour les entreprises en difficulté, etc.). D’autre part, le redémarrage de l’activité économique en Chine laisse entrevoir l’espoir d’une future reprise dans les pays touchés ultérieurement par la crise sanitaire.

Les grands indices boursiers restent néanmoins en territoire négatif depuis le début d’année, à l’image de l’indice du marché actions américain, le Dow Jones 30, qui perd plus de 14% à fin avril, tandis que son homologue européen, représenté par l’indice Eurostoxx 50, se replie de plus de 21% sur la même période. En effet, des indicateurs économiques au plus bas dans de nombreux pays témoignent de la brutale dégradation de l’activité en avril, laissant ainsi présager que le chemin de la reprise sera encore très long.

Sur les autres classes d’actifs, le pétrole a poursuivi sa dégringolade en avril, pliant sous le poids des mesures de confinement et du brutal ralentissement de l’économie mondiale. Le prix du baril WTI (West Texas Intermediate) termine ainsi le mois à 18,8 dollars, après être devenu négatif pour la première fois de son histoire dans la nuit du lundi 20 avril au mardi 21 avril, à -37 dollars. Depuis le début d’année, sa chute avoisine les - 70%.

Les investisseurs se sont tournés massivement vers des valeurs de qualité, telles que les obligations gouvernementales américaines, ou bien l’or qui gagne 7% sur le mois, portant sa progression à 11% depuis janvier.

D’un point de vue sectoriel, les secteurs les plus sensibles à l’activité économique, à l’image des matériaux et de la construction par exemple, poursuivent leur fort recul en avril. Le secteur bancaire, pénalisé par le contexte de taux très bas, baisse lui aussi significativement sur le mois, ainsi le secteur pétrolier très affecté par la chute du cours du baril. Les secteurs plus défensifs, tels que les services aux collectivité et la santé, continuent à surperformer sur la période.


Quelles perspectives pour demain ?

Tous les yeux seront désormais rivés sur les pays qui entament (ou vont débuter) leur phase de déconfinement, notamment en Europe, situation inédite dans l’histoire. Du succès de cette dernière devrait dépendre l’évolution à terme des marchés financiers, qui eux-mêmes restent en grande partie conditionnés par l’activité économique globale.


NB : La valeur des investissements et les revenus qu'ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l'intégralité de leur placement. Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir.

Sources indices : BNP Paribas Asset Management au 30 avril 2020

  • Partager cette page !

  • Partagez cette page avec votre réseau
  • Lisez et partagez cette page plus tard avec Buffer
  • L'appli pratique pour lire cette page à tout moment, même en offline !
  • Outils

  • Envoyez cette page par mail
  • Etes vous sûr de vouloir imprimer ?

Mots CLÉS :

Votre avis nous intéresse

Avez-vous trouvé ce contenu intéressant ?

Informations financières
238
close
~